Clinique vétérinaire

  • 23 rue de Cheverny
  • 41700 CONTRES
  • Tél : 02 54 79 50 11
  • Fax :
Banniere de la clinique de CONTRES

Bienvenue à la Clinique Vétérinaire de Contres

Plan d'accès

picto plan chez mon veto

Horaires

picto horaire veterinaire


Notre clinique est ouverte





ATTENTION ! TOUTES NOS CONSULTATIONS SE DEROULENT MAINTENANT UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VOUS.



 Du lundi au vendredi



- sur rendez-vous de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 19h00.



le samedi



- sur rendez-vous de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 16h45



 



 


Nous contacter

picto contact Clinique vétérinaire

Urgences

Picto Appel d'urgence mon veto
  • Tél : 02 54 79 50 11
Nous assurons un service d'urgence tous les jours 24h sur 24 sur appel téléphonique.
Entrée de la clinique Quatre chatons Solène avec Maya
This is an example of a HTML caption with a link.

 

1. Vivre avec un chien ou un chat

Des satisfactions, des contraintes et des devoirs

La présence d'un animal apporte des satisfactions à toute la famille, favorise le développement des enfants, contribue à l'intégration dans la vie sociale et participe aux loisirs.

Mais l'animal de compagnie créee aussi des contraintes. Son propriétaire a des devoirs envers lui et des obligations envers les autres. Cela doit déboucher sur une cohabitation harmonieuse avec les hommes et les autres espèces animales, domestiques et sauvages.

L'animal est un être vivant doué de sensibilité qui est dépendant de son maître et des conditions dans lesquelles ce dernier le fait vivre.

L'acquisition d'un animal doit être un acte réfléchi.

 

 

2. L'IDENTIFICATION est une obligation et la VACCINATION est une protection ! se référer à la liste des prestations et services pour en savoir plus.

 

3. Stérilisation

Prévention et lutte contre la surpopulation

La stérilisation est une intervention chirurgicale pratiquée sous anesthésie générale, qui consiste en une castration pour les mâles (ablation des testicules) et une ovariectomie pour les femelles (ablation des ovaires).

La stérilisation évite les inconvénients des chaleurs, mais prévient également l'apparition d'affections hormonales chez les femelles (tumeurs mammaires, infections et tumeurs de l'utérus) et limite les risques de fugue et de bagarre des mâles. Il est conseillé néanmois de stérilisé les femelles après leurs première chaleurs.

La stérilisation évite la prolifération des animaux. Leur reproduction incontrôlée étant la première cause de la surpopulation des animaux errants, des abandons dans les refuges, mais aussi de nuisances pour l'environnement et la faune sauvage.

Contrairement à une idée reçue, il n'est pas nécessaire que la femelle ait une portée avant cette opération.

Un cadre légal

Pour les chiens considérés dangereux : Pour les chiens de première catégorie, la stérilisation est obligatoire.

Pour les chats "libres" : permet au maire la gestion de populations dans des lieux publics de chats errants stérilisés et identifiés.

 

4. Voyage à l'étranger

Des obligations à respecter

Pour voyager, au départ de la France ou au retour en France, les chiens ou les chats doivent être âgés de plus de 3 mois.

  • Etats membres de l'Union Européenne

     

    - Identifiés par puce électronique (ou tatouage réalisé avant le 3 juillet 2011)

    - Vaccinés contre la rage (âge minimal de 12 semaines) (la primo-vaccination est considérée valide après au moins 21 jours)

    - Accompagnés d'un passeport européen

 

  • Royaume-Uni, Irlande, Finlande et Malte

Ces pays européens exigent en plus un traitement contre l'Echinococcose (vers), qui doit être réalisé entre 120 et 24 heures avant l'entrée sur leur territoire et attesté par un vétérinaire sur le passeport.

 

  • Pays tiers (hors de l'Union européenne) et TOM

- Identifiés exclusivement par puce électronique

- Vaccinés contre la rage

-Titrage d'anticorps antirabiques au moins égal à 0,5 Ul/ml (sauf si l'animal provient d'un pays indemne de rage)

- Accompagnés d'un certificat sanitaire original ou d'un passeport européen (si délivré avant le départ).

Renseignez-vous auprès du personnel de la clinique vétérinaire ou de l'Ambassade du pays de destination sur les documents obligatoires ou le risque de quarantaine.

 

 

5. Reproduction et élevage

 

Faire reproduire son animal n'est pas sans conséquence, à la fois pour votre animal et pour vous, en termes de responsabilité : ce doit être un acte bien réfléchi. Le suivi de la gestation, la mise bas et l'élevage de chiots ou de chatons nécessitent des connaissances et des compétences spécifiques.

Désormais on ne s'improvise plus éleveur. L'activité d'élevage doit s'exercer dans des locaux conformes aux règles sanitaires et de protection animale par des personnes attestant de connaissances adéquates.

A partir du 1er janvier 2016, la loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt renforce les régles du commerce de chiens et de chats.

La réglementation définit désormais un éleveur comme toute personne possédant au moins une femelle reproductrice et vendant au moins un chien ou chat.

Chaque éleveur doit se déclarer auprès du centre de formalités des entreprises pour l'obtention d'un numéro SIREN.

 

 

6. Vente de chiens ou de chats

 

L'animal étant un être vivant doué de sensibilité, le commerce de chiens ou de chats n'est pas un acte anodin.

La  réglementation définit des règles à respecter lors de la cession de chiens ou de chats notamment sur la publication des annonces et sur les documents à fournir.

Pour publier une annonce de vente ou de don de chiens ou de chats, il existe des mentions obligatoires à faire apparaître :

- S'il s'agit d'une vente, le numéro de SIREN

- S'il s'agit d'un don, la mention "gratuit"

- L'âge des animaux à céder

- Le numéro d'identification ou celui de la mère

- L'inscription ou non à un livre généalogique

- Le nombre d'animaux de la portée

Lorsque le vendeur remet l'animal à son nouveau propriétaire, il doit aussi fournir une attestation de cession, un document d'information sur les caractéristiques et besoins de l'animal et un certificat vétérinaire attestant du bon état sanitaire de l'animal.

Il est important de noter que tous les bénéfices des ventes (dès le premier chiot, chaton, chien ou chat vendu) sont soumis à l'impôt sur le revenu au titre des bénéfices non commerciaux et doivent donc faire l'objet d'une déclaration.

 

ATTENTION A SES ARRIERES, C'EST LA SAISON DES VIPERES MAIS AUSSI DES INSECTES !!

 

Comme vous l'avez remarqué, les beaux jours arrivent à grand pas. Les insectes et les serpents sont de sorties, c'est la raison pour laquelle nous devons être vigilant avec nos animaux de compagnies.

 

  • Les insectes

Les guêpes et les abeilles peuvent être un danger pour nos animaux. Le chien, grand joueur, essaye de l'attraper et se fait malheureusement piquer. La piqûre est localisée fréquemment à la gueule.

En cas de réaction allergique, se développe un oedeme spectaculaire de la face tout particulièrement des babines. En général son évolution est bénigne.

 SI L'ETAT GENERAL DU CHIEN EST ATTEINT IL EST SOUHAITABLE DE PRENDRE CONTACT AVEC UN VETERINAIRE.

 

  • La Vipère

Dans notre région, nous sommes régulièrement confrontés à des envenimations par des vipères, le plus souvent entre Mars et Octobre.

La vipère mord lorsqu'elle se sent en danger, par exemple face au chien qui veut jouer. Le plus souvent le site de morsure est la face (babines, museau).

Les propriétaires observent  souvent leur chien sursauter et gémir au cours d'une sortie.

La morsure peut se constater par les traces des deux crochets. Rapidement, un gonflement et une douleur importante apparaissent au site de la morsure.

L'animal peut présenter des signes cliniques jusqu'à 3 heures après la morsure.

La toxicité du venin de vipère concerne essentiellement la coagulation sanguine et les traitements ont pour but la prévention de ces troubles.

  • Dans ce cas le premier geste sera de calmer votre petite victime. Toute effusion de stress ou d'effort favoriserait la diffusion rapide du venin.
  • Ensuite il est impératif de consulter un vétérinaire le plus rapidement possible car le ponostic vital de l'animal peut être engagé.

  • Une hospitalisation est parfois nécessaire. Le vétérinaire procédera si besoin à la pose d'une perfusion avec un traitement analgésique pour lutter contre la douleur et une gestion des troubles de la coagulation.

 

La question que beaucoup d'entre nous se pose : Comment différencier une couleuvre dune vipère ?

  1. La couleuvre est inoffensive

 

  Taille Queue Tête Ecailles
Vipère 80 cm au maximum Courte et massive

Triangulaire

Nez retroussé

Pupille verticale

Multiples et petites sur la tête

Plusieurs rangées entre l'oeil et la bouche

Couleuvre Longue, jusqu'à 2m Fine et allongée

Ovale

Nez arrondi

Pupille ronde

Larges plaques céphaliques

Une seule rangée entre l'oeil et la bouche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour des chenilles processionnaires !

 

 

La chenille processionnaire du pin est un insecte responsable d’envenimations chez nos carnivores domestiques.
Le chien moins méfiant est plus concerné par ces envenimations que le chat.

¤ Cela se produit essentiellement à la fin de l’hiver et au début du printemps: les chenilles descendent alors des pins et se déplacent au sol en file indienne.

¤ Le chien entre en contact avec la toxine directement en léchant et en brisant ainsi les poils urticants qu’elles portent sur leurs dos. 

 

SYMPTÔMES

L’envenimation passe à travers la peau ou les muqueuses de l’animal cela peut engendrer :

- Lésions oculaires : lors de contact entre les poils urticants et les yeux, une conjonctivite ou des ulcères de cornée peuvent apparaître.


- Lésions cutanées : apparition d'importantes lésions de la peau, en particulier sur le pourtour des lèvres …

 
- Lésions buccales et digestives : quelques minutes à quelques heures après un contact entre une chenille et la bouche de l’animal, une très importante inflammation apparaît. Le chien souffre de démangeaisons, il n’arrive plus à déglutir et se met à saliver énormément. Sa face enfle ainsi que sa langue qui bleuit progressivement. Quelques jours après l’envenimation, la mort de la partie de la langue ayant été en contact avec les poils urticants peut se produire: la zone concernée va noircir puis se détacher de la partie saine. Si des chenilles ont été avalées, l’inflammation va également concerner l’œsophage et l’estomac de l’animal. Des vomissements pourront alors survenir. Le pronostic vital de l 'animal est alors engagé.


¤ Troubles généraux :


- Animal fiévreux (hyperthermie à 40°)
- L’œdème de la langue et du fond de gorge peut entraîner une grave détresse respiratoire.
- Enfin, un choc allergique peut se produire


Si vous pensez que votre animal a été en contact avec des chenilles processionnaires, mieux vaut ne pas le manipuler.
Il convient, par ailleurs, d’éviter tout contact de votre peau avec les poils urticants car la toxine engendre également des lésions cutanées chez l’homme.

 


La rapidité d’intervention et de mise en place d’un traitement va jouer un grand rôle quant au pronostic.

 Les envenimations par les chenilles processionnaires sont relativement fréquentes. Il convient donc, dans les zones concernées, d’être, à la fin de l’hiver et au début du printemps, particulièrement vigilant lors de promenades et surtout à proximité des forêts de pins.


Si vous suspectez que votre animal ait pu être en contact avec des chenilles processionnaires, consultez immédiatement votre vétérinaire.

 

 

Noël et le nouvel an

 

Vous voulez faire la fête ? Evidemment ! Mais pour cela il est important de prendre conscience des quelques dangers qui nous entourent.

Noël : quels dangers pour vos animaux ?

 

Le sapin
 

Le moment attendu par les petits et grands, commence par la décoration d'un beau sapin brillant. Mais les joies des fêtes de fin d’année ne sont malheureusement pas sans danger pour nos compagnons !

Pour cela quelques recommandations s'imposent :

Méfiez vous des décorations, jeux potentiels, qui peuvent être ingérés par votre chat ou votre chien et provoquer une occlusion intestinale.

Qui dit occlusion dit un séjour à la clinique vétérinaire pour les fêtes ! Donc les objets fragiles risquant de se briser, les cheveux d’ange, la fausse neige, et autres produits toxiques peuvent restés enfermés dans un tiroir à double tour !

 

Attention aux guirlandes électriques qui pourraient entraîner l'électrocution.

 

Il est également important de bien fixer le sapin, pour éviter tout risque de chute sur un animal. Et oui, nous le savons bien, c'est un parfait terrain de jeu pour le chat !

 

Au pied du sapin

 

Attention au « chien cadeau » ! Un animal n’est pas un objet ! C’est un être sensible qui attend tout de son maître (affection, nourriture, soins, promenade etc…)

L'acquisition d'un animal est un acte mûrement réfléchi. L'animal doit être désiré par le futur propriétaire et non pas adopté sur sur un coup de tête. Il faut prendre conscience des responsabilités qu'il s'engage à prendre pendant plusieurs années : affectivement, financièrement...

 

Si le « cadeau » n'est pas adapté, les futurs propriétaires pourraient se rendre vite compte qu’ils n’ont pas les moyens, ou simplement pas le temps ni l’envie de s’occuper d’un chien ou d’un chat.

Chaque espèce, chaque race a un caractère et des particularités qui lui sont propres. Il est donc important que le futur maître fasse lui-même la démarche de choisir l’animal qui lui correspondra.

Chaque année, des milliers d’ « animaux cadeaux » sont abandonnés.

Pour nos compagnons qui n'ont malheureusement pas de maître ni de foyer, vous pouvez faire preuve de générosité en faisant un don à la SPA. Par exemple une couverture, des jouets, des croquettes, ou bien même ne serait-ce qu'une caresse.

 

La nourriture

 

Fêtes de Noël veut dire se gaver de chocolat ! Mais sachez qu'il contient de la théobromine que les chiens ne peuvent pas éliminer.

Or lorsqu'il est ingéré en trop grande quantité, cela peut entraîner de graves intoxications (qui peuvent aller jusqu'au décès dans le pire des cas).

 

Il est bien sûr possible de donner un petit plaisir à Noël mais tout en restant raisonnable !

Votre compagnon pourra vous faire les yeux doux pour en avoir davantage, il faudra résister à la tentation.


Ne laissez pas vos plats à portée de votre chien ou votre chat, qui ne se privera pas pour n'en faire qu'une bouchée !

Attention aux plats très gras, très salés ou aux os qui pourrait engendrer des vomissements, diarrhées, douleurs abdominales et même parfois des pancréatites.

 

Les plantes

Soyez vigilant, si vous décorez votre maison de jolies plantes, ou si on vous offre gentiment du gui, houx ou if cela pourrait devenir un cadeau empoisonné.

Ces plantes, une fois ingérées sont toxiques et provoquent des convulsions, vomissements, diarrhées...

Qu'elles qu'elles soient, il est impératif de prendre contact avec un vétérinaire.

 

Les chiens d'extérieurs

 

Comme vous avez pu le constater l'hiver se fait de plus en plus ressentir. Le froid augmente les besoins énergétiques de l'animal. Par conséquent, l'alimentation doit être adaptée. Selon le mode de vie du chien, activité sportive notamment, il est possible d'augmenter la ration, sans pour autant suralimenter l'animal.

N'oubliez pas cette évidence, l'eau gelé n'est pas disponible pour l'animal. Veillez à remplir régulièrement les gamelles d'eau et à casser la couche de glace si nécessaire.

 

Toute l'équipe vétérinaire vous souhaite de très bonnes fêtes !

 

 

 

 

Une jeune pie nous a été apportée après avoir avalé une pince et nous a permis de réaliser ce cliché amusant.